Commissaire dexpos

Commissaire d’expos

Iconographe et commissaire d’exposition expérimentée, Sarah Neiger a une grande expertise de la scène artistique contemporaine chinoise. Passionnée de photographie, elle créé à Pékin, dans les années 2000, une agence photo avec laquelle elle couvre l’épidémie de SRAS qu’elle a vécue sur le terrain. L’agence Traffic d’Images a également permis de distribuer dans la presse internationale et d’exposer de nombreux photographes chinois méconnus.

« Je retapisserais tout sur mon passage si je pouvais »

Avec Sarahenchine, Sarah Neiger propose aujourd’hui son regard décalé et incisif sur la photographie et les images. Instinctive et sincère, elle s’implique d’autant plus lorsque sont abordés les thèmes du souvenir, de l’hommage ou de l’inconnu. Donner à voir, faire découvrir, voilà ce qui l’anime. « Je retapisserais tout sur mon passage si je pouvais »,déclare-t-elle aujourd’hui en avouant un faible pour le papier dos bleu des affiches.

Expériences :

« Paul Jean-Ortiz et ses amis chinois »

Musée d’art du Millenium, Pékin (Chine) – 15 novembre / 3 décembre 2017
Idée originale, organisation.
Une exposition en hommage à son époux, Paul Jean-Ortiz, diplomate et sinologue, décédé en 2014. « Paul Jean-Ortiz et ses amis chinois » explore les liens entre la carrière politique de l’homme et sa participation à la vie culturelle chinoise. Elle met l’accent sur les gens et les évènements qui jalonnèrent sa vie, ainsi que les œuvres qui l’ont entouré. Elle présente aussi les céramiques qu’il décora de ses propres mains.

« Street photos Thaïlande »

Maison de l’Indochine, Paris – 7 octobre / 27 décembre 2014
Idée originale, rencontre avec le collectif, choix des images, accrochage, organisation.
Une mise à l’honneur, pleine d’humour et de tendresse, de la photographie de rue à la mode thaïlandaise. L’exposition propose une sélection de clichés de Street Photo Thailand un collectif de 11 photographes fondé en 2008 par Noppadol Weerakiti.

« Borders », photographies de Katrine Le Gallou, Jacques Le Scanff, Thierry Dubreuil et Jérémie Bôle du Chaumont
Paris – 22 mars / 23 avril 2013
Galerie à domicile
Le travail, à la frontière avec la peinture, de quatre photographes français.

« Soylent spectrum », Phénix Varbanov

Paris – 23 / 25 novembre 2012
Galerie à domicile
Peintures et encres chinoises.

 

« A Shanghaï, une histoire juive… », photographies d’Anaïs Martane
Maison de la Chine, Paris – 24 septembre 2005 / 8 janvier 2006

Accompagne du projet
Le travail d’une jeune photographe française de Pékin, Anaïs Martane, sur la mémoire juive en Chine. Une quête identitaire personnelle qui l’a menée au ghetto de Shanghaï.

Lu Xianyi, Zhang Yang et Zhou Yue
Rencontres internationales des photographies
Arles – 5 juillet / 12 octobre 2003
Idée originale, accompagnement des artistes, choix des images, accrochage, organisation, réalisation de vidéo de présentation
Une 34édition placée sous le signe de la découverte et de la transversalité des regards qui met en avant la création contemporaine en Chine. Sarah Neiger y présente trois photographes chinois d’avant-garde.

« Planète Ningxia »photographies de Wang Zheng
Maison de la Chine, Paris – 4 février / 27 avril 2002

Agent du photographe

 

« L’album de la famille Chine », Weng Fen + 12 autres photographes chinois, inédits en France
Septembre de la Photo, Nice – 2001

Correspondante à Pékin, voyage de préparation avec le directeur artistique, suivi des artistes à Paris et à Nice, fret, assurance.
L’édition 2001 du Septembre de la photo était consacrée à l’Empire du Milieu et présentait un aperçu de la photographie chinoise du XIXsiècle jusqu’à la jeune création contemporaine. Une photographie peu connue et très rarement exposée hors de Chine, qui se développe autour d’un thème fédérateur, au cœur du confucianisme : la famille.

 

« Gao Brothers »
TheCourtYard Gallery, Pékin (Chine) – mars 2001

Co-commissaire d’exposition, accrochage.
Une présentation du travail photographique des frères Gao, Zhen et Qiang, deux artistes chinois engagés. De leur série Sense of Space mettant en scène des corps, nus, contorsionnés qui tentent d’entrer dans des cases trop petites à celle de leurs performances autour du Hug, où des inconnus s’étreignent.